Sur le chemin du retour

Inga-Nora in Matadi

A 09h15, Julienne Kukangisa est venu avec nous jusqu’à le marché pour acheter des haricots. Elle a ensuite pris un taxi pour Nsanda pour accueillir un nouvel employé, Kasongo.

Nous allons apporter quelques cacahuètes, graines de sésame et un pamplemousse à la Suède. Tout se sont cultivés sur les champs de Nsanda. Samedi quand nous étions dans Nsanda, Julienne et moi, nous avons épluché les arachides avec une certaine assistance par Yngve.

Nous avons continué à Kimpese, le pilote Augustin, son oncle Clément Nyambudi, Yapeco, Yngve et moi. Nous sommes arrivés à midi. Avant toute autre chose que nous avons fait, nous avons rencontré Nganga, puis Tutondele. Chez Tutondele nous avons rencontré un jeune homme nommé Floden (rivière) après le missionnaire suédoise Flodén.

Nous sommes arrivés à la villa pilote, où Hélén a eu le dîner sur la table. Elle m’a surpris avec des pommes frites, ils étaient vraiment bons. Nous avions fruits de la passion pour le dessert, également très bon. Hélén nous a demandé d’envoyer deux lettres quand nous sommes arrivés en Suède. L’un d’eux est pour Inga-Nora Jervgren et le second est pour Anneli Andreasson. Hier, je ai photographié la jeune fille qui se appelle Inga-Nora après le missionnaire, jeune Inga-Nora à Matadi.

Nous avons continué vers Kinshasa, et Clément a acheté un fruit savoureux sur le chemin. Il est appelé mamosta. Nous sommes passés de nombreux camions chargés de charbon. Sur le chemin il y a aussi des piles colossales de sacs de charbon, la seule chose que vous pouvez utiliser dans la ville pour chauffer des aliments et de l’eau si vous ne avez pas l’électricité. Bois fume trop et provoque un gros problème: la suie.

Nous allions à une vitesse constante et nous sommes arrivés à Kinshasa entre 17 et 18 heures. Au Nzo Binati nous avons été bien reçu, sauf que la puissance manquait. Augustin avait une fois de plus un mal de tête et va maintenant tenter mes analgésiques ibumetin. Clément m’a aidé traduis qu’il ne devrait prendre un à la fois, et pas plus de trois par jour.

Nous avons commencé à écrire ce blog à la lumière d’une lampe de poche, mais nous ne savons pas encore si nous serons en mesure de le finir.

Mardi, dernier jour au Congo, nous avons prévu une réunion avec un professeur pour discuter d’un type de maison éconergétique que Yngve a travaillé sur, et qui déjà, il y a un an, a été présenté au professeur.

De plus, nous aurons des réunions avec Nsimba Anderson et Yapeco. Nous allons faire un résumé du temps au Congo Kinshasa. Nous espérons être en mesure de vérifier ce soir ou demain en ligne. Nos bagages nous laisserons au bureau Air de Bruxelles à Kinshasa.

4 réflexions au sujet de « Sur le chemin du retour »

  1. Tack för alla informativa och roliga blogg! Du har verkligen haft förmågan att beskriva era upplevelser på ett engagerat sätt Kerstin. Nu önskar vi er « Bon voyage »! Bered er på att ni kommer frysa när ni kommer till Bryssel o Landvetter! Här är ingen kongovärme. Vi reser till Fr o Romaine med make Claude imorgon bitti; flyger till Paris o sedan tåg ner till Nime. Vi ser fram emot att få fira Påsken tillsammans med dem, samt hoppas på att få lite mer vårvärme där än här. Vi ses i Töve den 24/4.

  2. Det har varit intressant och spännande att på nätet ha fått ta del av era dagar i Kongo! Igår såg jag de första vitsipporna……… Välkomna hem!

  3. Fick Yngves e post meddelande igår.
    Vakande idag vid 03.30,kunde ej somna om.
    Då fick jag den strålande ide`n att gå in och läsa om MSG senaste rapporter men jag läste allt !
    Bra koncept (det visste jag innan).
    Bra och lättillgängligt material att ta del av.Trevlig blogg från senaste resan.
    All heder till Er alla som har ett sådant brinnande engagemang,ork och vilja. Hjälp till självhjälp är det bästa vi kan ge varandra i denna värld.

Les commentaires sont fermés.