Résumé et prévisions

Tvättdag

Tvättdag

La jeune sœur de Augustine, Nsoma Astrid, est venu nous rendre visite pour le petit déjeuner. Elle est médecin et gynécologue à l’hôpital de Matadi et elle a fait ses études au Japon. Elle est une dame très social, et très bavard, même quand elle a mangé la farine d’avoine le matin.

Aujourd’hui, nos vêtements sales sont lavés. Presque tous les jours est jour de lessive. Les vêtements doivent être propres. Dans cette maison, il ya deux dames qui s’occupent de la nourriture et de blanchisserie. Malheureusement, Augustin ne se sent pas bien en ce moment.

Yapeco a dû se rendre au bureau d’immigration de plus, grâce à Bernt et moi. Cependant, il n’avait qu’à mettre les passeports étrangers au bureau, et non les étrangers eux-mêmes.

Aujourd’hui, nous avons séjourné à la maison pour aller à travers les coûts de culture et la vente du manioc. Jusqu’à présent, il nous a coûté 850 USD par hectare. La récolte et d’obtenir le produit vendable coûtera 270 USD. Ensuite, il faut ajouter le coût du transport sur ​​le marché. Entre 8 à 10 hectares seront récoltés lors de la saison sèche commence. Selon les experts agricoles congolais manioc peut produire entre 15 à 20 tonnes par hectare. Nous avons été un peu prudent dans nos perspectives et d’anticiper les 14 tonnes. Nous allons le vendre comme le fufu, ce qui signifie que la racine est pelée, râpée et séchée et conditionnée en sacs de 50 kg. Ce procédé permet de réduire le poids entre 60 et 70%.

Les moyens de distribuer et de vendre sont presque les mêmes qu’en Suède il ya longtemps, quand un agriculteur a chargé sa moisson sur un chariot et un cheval, a pris avec lui un ouvrier agricole et tôt le matin, ils sont allés à la ville pour obtenir une bonne place sur le marché. À l’exception du cheval – il n’y a pas de chevaux au Congo, notre récolte ira par camion – les bénéfices de l’opération à petite échelle est en action. Sur le marché, le producteur rencontre le client sans intermédiaires coûteux. Dans cette méthode éprouvée de la vente des produits, le producteur a le contrôle de la situation.

Il est grand temps de trouver sur le marché où le prix est le meilleur. Nous devons faire ce rentable. Il s’agit de la première récolte importante que nous vendons. La toute première récolte, nous avons perdu à cause de la sécheresse. Nous aurons besoin d’un bon résultat maintenant.

2 réflexions au sujet de « Résumé et prévisions »

  1. Det känns fint att få följa er på era färder och höra om era olika möten. Era bloggskrivningar är intressanta?
    Åke

  2. Ocks i Gränna läser vi med intresse! All välsignelse!
    Gudrun&Lasse
    PS Hälsa Samuel Nkailu

Les commentaires sont fermés.